Amstaff-family

Forum pour les propriétaires de molosses de lausanne et de toute la suisse.
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Communication Homme / Chien : Les Ratées

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Messages : 100
Date d'inscription : 12/01/2008
Age : 33
Localisation : Lausanne

MessageSujet: Communication Homme / Chien : Les Ratées   Sam 12 Jan - 7:01

Le chien est un être social, et pour lui comme pour nous, tout comportement en situation d’interaction a valeur de message à l’autre.
Il n’est pas simple ni pour nous ni pour lui, de bien décoder les comportements de « cet autre » qui n’est pas de la même espèce.
Nos morphologies et équipements sensoriels si différents, ne nous font pas vivre exactement les mêmes choses au cours d’une même promenade en forêt par exemple. Nous marchons côte à côte, mais le chien repère olfactivement et auditivement ce que nous ne percevons qu’à peine, voire pas du tout : l’odeur d’un gibier passé par là il y a peu, les bruits du déplacement furtif d’un rongeur dans les fourrés, ou bien le fait que nous sommes déjà passés sur ce chemin (ce qui a pu complètement nous échapper !) De son côté, notre compagnon n’a pas accès à ces moyens que les êtres humains ont pu mettre en place pour s’orienter et se diriger, comme communiquer entre eux par le langage verbal et l’écriture (ce qui est bien utile pour demander une direction à d’autres personnes ou lire les panneaux et plans de situation de la forêt par exemple) D’autre part, les codes sociaux qui régissent les rapports entre canidés ne sont pas ceux que les êtres humains ont mis en place pour organiser leurs propres relations.

Bref, entre êtres humains et chiens, il n’est pas bien facile de « se lire » l’un l’autre et c’est dans le piège de l’anthropomorphisme que nous tombons quand nous peinons à comprendre nos chiens.

Anthropomorphisme est un mot encore mal connu pour qualifier ce que nous faisons pourtant tout naturellement vis-à-vis de nos animaux, un peu comme Mr Jourdain « qui faisait de la prose sans le savoir » !
Du grec anthropos : homme, et morphê : forme : le dictionnaire dit qu’anthropomorphisme est la tendance à attribuer aux animaux des caractéristiques propres à l’homme. C’est pour l’être humain, tout ramener à lui-même, s’expliquer l’autre en fonction de soi, pour tenter de donner sens à ce qu’il est difficile de comprendre et contrôler.
Toutes les croyances et idées fausses sur le chien sont dictées par ce mouvement naturel de l’humain. Ensuite, barrant le chemin de la compréhension de l’animal et lui portant préjudice, ces croyances sont transmises et assénées, sans plus de possibilité d’envisager d’autre « vérité »
Est-il possible de vivre harmonieusement avec un être vivant auquel on prête des émotions, des ressentis, des sentiments, des intentions qu’il n’a peut-être pas ? Peut-on vivre harmonieusement avec lui, alors que l’on ne le comprend pas ?
Comment cela pourrait-il ne pas retentir sur son bon équilibre psychique, comportemental et même physiologique ?

Si faire une mauvaise lecture du comportement d’un chien (c’est-à-dire l’interpréter de manière erronée) pouvait ne pas avoir d’incidence fâcheuse, il n’y aurait pas lieu de se plaindre de l’anthropomorphisme.
Mais mal interpréter les conduites de son animal, entraîne forcément des réponses inappropriées des maîtres.
Penser par exemple que son chien destructeur est retors et vengeur, conduit rapidement à vouloir le sanctionner, alors que ce dont il aurait besoin, serait d’être compris dans ses motifs de s’attaquer ainsi à son environnement.
Attention donc à ne pas tellement humaniser cet animal (si doué il est vrai !) au point de « le prendre » pour un être humain.

De son côté, que le chien nous « prenne » pour un de ses congénères…semble bien improbable ! Il fait parfaitement la différence entre nous et l’un des siens ! Mais qu’il fasse comme nous et nous « canimorphise* » en quelque sorte, c'est-à-dire fasse une lecture de nos comportements à l’aune de ses propres codes sociaux canins, est bien naturel.

Au quotidien des interactions avec nous, quand par exemple nous laissons libre choix au molosse d’occuper à la maison les places qu’il désire, il fait une lecture de ce qui lui est proposé, selon les codes qui régissent les relations entre canidés. Sachant que pour lui, entre bien d’autres choses, la libre occupation de places de repos sur l’espace de vie est privilège de la dominance, il va réagir face à cela en puisant dans le catalogue des comportements propres à son espèce et c’est bien naturel !! Puisque nous faisons exactement de même ! En nous attendant à ce que, lui, réagisse comme le ferait un être humain à sa place !

Rompre cette chaîne des mutuelles méprises auxquelles mènent immanquablement anthropomorphisme et « canimorphisme* » croisés, est possible à notre espèce mais pas à l’espèce canine.
L’éthologie, cette science qui étudie le comportement des êtres vivant, humains ou animaux, et s’intéresse aux motifs qu’un individu a d’exprimer tel ou tel comportement, nous permet de mieux percevoir une réalité animale jusqu’ici ignorée.
La compréhension d’un (ou plusieurs) comportement(s) gênant(s) de l’animal, commande de ne pas rester focalisés sur celui (ou ceux-ci) mais de se concentrer sur les interactions -maître et chien- qui les génèrent et les entretiennent.
Contextes familiaux, éléments déclencheurs, manifestations de comportements associés, sont donc autant de mesures à prendre pour s’expliquer l’une ou l’autre conduite indésirable de nos compagnons à 4 pattes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amstaff-family.forums-actifs.com
 
Communication Homme / Chien : Les Ratées
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Homme] Présentation d'un survivaliste de salon : Trollinet
» [Homme] Satyr
» Choisir un chien de troupeau
» [SPAM] un chien mort "pr l'art"...et bientôt une autre victime!
» Premier stage survie avec son chien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Amstaff-family :: Bien connaître son chien...-
Sauter vers: